Je sais, je sais, on s’est tous chopé le mildiou, cette année. Même les patates ont été ruinées !

Fallait-il pour autant s’abandonner à la facilité et empoisonner la terre avec cette saloperie qu’est la Bouillie bordelaise, casser la belle symbiose que bactéries, champignons et plantes sont parvenues à établir dans nos potagers permacoles ? Fallait-il se résoudre à retrouver cette cochonnerie dans les 🍅 de nos assiettes et, finalement, dans nos corps ?

Que nenni, camarades, on laissera ces pratiques aux adeptes de l’agriculture chimique, dans lesquels j’inclus les faux-frères de l’agriculture biologique !

Rien de tout ça, amis, en permaculture ! AUCUN traitement, même « naturel », (comme, par exemple, l’infusion de sauge, qui, au même titre que la bouillie bordelaise, est un fongicide). C’est le principe même de tuer le vivant qui est à rejeter car, si on sait parfois où on commence à détruire, on ne sait jamais où cela s’arrête.

Bon, oui, amis, je dois reconnaître que, sans la serre (6m x 4m et de fabrication française !) que je réserve principalement aux tomates, en été, (justement en prévision d’années comme celle-ci) j’aurais peu de tomates dont je pourrais présumer. Et, oui, concitoyens, j’ai dû, comme tout le monde, arracher tous les pieds que j’avais dehors (moins un … Et qui est reparti ! L’empressement est souvent une erreur !)

Les variétés ?

  • Saint Pierre
  • Marmande
  • Brandy Wine
  • Noire de Crimée
  • Cœur de bœuf (des vraies !)
  • Montfavet
  • Charbonneuse noire
  • Violet Jasper (tomates prune)
  • Ambrosia red (tomate cerise)
  • Koralik (tomate cerise)

Allez, aux conserves, maintenant !

PS: sans oublier la récupération des graines (pour ça qu’elles sont séparées)

Tomates issues de permaculture (2021 – Coulombs en Valois)

Avant, il y avait des mésanges

« J’étais persuadé qu’il y avait quelque chose de pas normal. » Maurice a 92 ans et est agriculteur bio, depuis 1966. Ce pionnier a eu le courage avant tout le monde d’aller à contre-courant du modèle agricole classique malgré les moqueries et les menaces. « Moi, je n’emploie pas de désherbant chimique, je n’emploie pas de produits chimiques… Mais regardez, ça pousse tout seul ! (…) Tout repousse mais quand vous désherbez, rien ne pousse ensuite, c’est foutu« , explique Maurice.

https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/restauration-hotellerie-sports-loisirs/video-a-92-ans-maurice-prone-une-autre-agriculture_4681857.html

C’est la période des plantations, l’été va pointer le bout de son nez et avec lui la chaleur. Se posera la question de l’arrosage des légumes du potager. Quelles sont les différentes techniques d’arrosage avec leurs avantages et inconvénients  ? On vous explique tout ça.

Simpa !

https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/comment-irriguer-son-jardin-potager-a-l-approche-de-l-ete-et-des-fortes-chaleurs-2127253.html

Annonce

Plants de tomate (bio) à donner (de préférence à des habitants de Coulombs en Valois et environs immédiats -l’an dernier quelqu’un est venu de Bondy, c’est pas le but, la planète ne peut se le permettre !-).

Une partie (30 pieds environ), rempotée, est prête à être plantée, l’autre (75 pieds environ), de plus petite taille (les pieds n’ayant pas été rempotés) repartira dès sa mise en place.

Il y a  variétés ‘classiques’, ‘cerise’ et une variété de type ‘prune’

Contact :

Chaque plante à sa place

Chaque forêt nourricière se compose de principalement d’arbres et arbustes fruitiers et à noix, de plantes herbacées vivaces et de champignons comestibles. Il est également possible d’y ajouter des ruches d’abeilles et des bassins d’eau. Sur les 111 plantes comestibles, le houblon ou encore de l’argousier sont parmi les plants les plus inusités de la forêt.

https://infoportneuf.com/2020/10/05/permaculture-bien-plus-que-du-jardinage/