Après une convergence de forces contre la bétonisation, la seconde saison des Soulèvements de la Terre aura pour cible l’intoxication des terres par le système agro-industriel. L’agriculture extractiviste, et son recours à la mécanisation et à la chimie, empoisonne les biens communs que sont la terre et l’eau, tue les oiseaux, les rongeurs, les humains. Nous sommes nombreux·ses à se sentir tenaillé·e·s par la colère et l’absence d’horizon. Rejoignez les Soulèvements de la Terre !

Après une première convergence de forces contre la bétonisation, cette seconde saison des Soulèvements de la Terre aura pour cible majeure l’accaparement et l’intoxication des terres par le système agro-industriel.

Ce système est un vaste complexe composé de multiples acteurs : des groupes industriels plus puissants que les États, Bayer-Monsanto et ses manipulations sur le vivant en tête ; des politiques public-privé qui privatisent l’accès à nos ressources vitales, telles que l’eau avec les projets de « méga-bassines » ; ou encore des sociétés agricoles à visée hégémonique qui s’approprient des quantités considérables de terres. Mais aussi étendu que soit ce système, nous pouvons le combattre en de multiples points.

Il repose sur une course effrénée à l’agrandissement des exploitations agricoles et à l’augmentation des rendements, au mépris de l’environnement, de la qualité de la nourriture et des conditions de travail. En 2013, 3,1 % des exploitations concentraient à elles seules la moitié des terres agricoles de l’Union Européenne. Il a également conduit à la quasi disparition de la classe paysanne, comme de pans entiers de la biodiversité, et génère des profits colossaux pour les multinationales productrices de pesticides et engrais chimiques, tandis que les exploitant.e.s peinent à se tirer un revenu et s’endettent à en crever.

Cette agriculture extractiviste requiert un recours croissant à la mécanisation, à l’automatisation et à la chimie. Elle empoisonne massivement les biens communs que sont la terre et l’eau. Elle tue les oiseaux, les rongeurs, les insectes et les humains. C’est une catastrophe pour le climat, la biodiversité et la santé. Malgré tout, les gouvernements successifs continuent, complices, de porter ce modèle avec la FNSEA, structure tentaculaire pilotée par les patrons de l’agro-business. Le renouveau d’une paysannerie à la fois viable et soucieuse du vivant est bridé, bien qu’une partie de plus en plus large de la population en soutienne clairement les principes.

LIRE L’ARTICLE !

Acte 1 – 22 septembre : Manif-action contre les « méga-bassines », Niort, 12h, place de la Brèche.

Acte 2 – 9-10 Octobre : Marches sur Paris pour les terres fertiles d’Île-de-France et contre la bétonisation.

Acte 3 – Tout au long de la saison : battre la campagne contre l’accaparement

Acte 4 – 5 mars 2022 : Assiéger Bayer-Monsanto, Lyon

https://blogs.mediapart.fr/les-soulevements-de-la-terre/blog/130921/intoxication-des-terres-par-le-systeme-agro-industriel-les-soulevements-de-la-terr

le gouvernement s’entête en organisant une nouvelle parodie de consultation en pleine torpeur estivale, par le moyen d’une instruction aux préfets totalement surréaliste.

Foutage de gueule ?

Pardi !

https://www.quechoisir.org/billet-du-president-epandage-des-pesticides-a-proximite-des-proprietes-riveraines-encore-un-nieme-passage-en-force-du-gouvernement-n93352/

Ce stress oxydant, comme le rappelle le rapport de l’Inserm, est clef dans l’action de beaucoup des pesticides, glyphosate, SDHI (fongicides) en particulier, mais aussi de près de 30 % des pesticides vendus en France. Pour toutes ces raisons, il est incompréhensible que les analyses qui sont supposées déterminer le caractère mutagène ou non d’un pesticide ne s’intéressent pas à ce génome mitochondrial.

https://www.liberation.fr/environnement/pollution/pesticides-un-trou-beant-de-plus-dans-la-raquette-des-analyses-reglementaires-20210709_VMEDQLM5JJDVFL2RTAY5HJEKTQ/

Durant toutes ces années, l’agrochimie a mené un lobbying très actif contre le document de l’EFSA. Les firmes ont invoqué par écrit leur inquiétude de voir retirer du marché de très nombreux pesticides. Et leur problème de business plan l’a emporté sur la science, la biodiversité, et la sécurité alimentaire des citoyens : les insectes pollinisateurs sont indispensables à la reproduction des plantes à fleurs et de 84 % des cultures en Europe.

Lisez l’article, svp. Voyez comment fonctionne l’UE ultralibérale, voyez comment le néolibéralisme tue la biodiversité, nous tue … Peut-être voterons-nous un peu plus en conscience, à l’avenir.

https://www.liberation.fr/idees-et-debats/tribunes/pesticides-et-pollinisateurs-une-tragedie-europeenne-en-trois-actes-20210707_CIC5GYTZRJFR3EERV4LFG5G72E/

 « Après avoir interrogé la Cour de justice de l’Union européenne, le Conseil d’Etat annule la réglementation française autorisant la chasse à la glu des grives et des merles car elle est contraire au droit européen »

Il aura fallu en recourir au Conseil d’État, qui lui-même s’en est remis au droit européen, pour que cette horreur soit interdite.

Ce doit être un crève-coeur, pour LR qui, à l’Assemblée Nationale et au Sénat (a majorité LR), avait tellement bataillé en sa faveur … LR, vous avez, ce parti qui, grâce à l’abstention des deux tiers de l’électorat, n’en peut plus de se féliciter d’avoir, avec 15 ou 16% des inscrits, gagné les élections de dimanche 27/06/2021.

https://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/biodiversite/la-chasse-a-la-glu-declaree-illegale-par-le-conseil-d-etat_4681949.html

En milieu agricole, « c’est une hécatombe », dénonce Benoit Fontaine, scientifique au MNHN. En cause, l’intensification de l’agriculture et l’usage de pesticides, « en particulier les néonicotinoïdes », les grandes parcelles et la disparition des haies, ou encore la mécanisation.

Le gouvernement a autorisé en 2020 une réintroduction temporaire des néonicotinoïdes, dont l’effet néfaste sur les abeilles est documenté.

https://www.nouvelobs.com/ecologie/20210531.OBS44718/les-scientifiques-alertent-face-au-declin-des-oiseaux-il-faut-changer-l-agriculture-et-la-chasse.html

En dépit d’un avis défavorable du commissaire enquêteur, le projet d’implantation d’usine de laine de roche a bel et bien été autorisé par la préfecture, ce qui provoque l’indignation des centaines d’habitants du département.

Non, les « autorités » ne sont pas au service de l’intérêt général. Ça se saurait !

https://actu.orange.fr/france/dans-l-aisne-les-manifestants-vent-debout-contre-l-implantation-d-une-usine-rockwool-magic-CNT000001BmzHM.html

Voyez comme ils mentent, ces empoisonneurs, voyez leur propagande … Et, pendant que d’autres luttent, nous, on a laissé faire. Ignorants, on s’est fait avoir et, du digestat, on en bouffera pendant des lustres … Et nos arrière petits-enfants trouveront en encore des traces dans les nappes phréatiques.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/video-bas-rhin-a-rittershoffen-le-projet-d-une-unite-de-methanisation-cree-la-polemique-2056243.html

Les gouvernements successifs depuis 50 ans, tous contaminés par le néolibéralisme (voire, carrément, des ultralibéraux avérés) ont poussé l’agriculture vers l’agriculture intensive et les agriculteurs à un rôle de destructeurs de la terre, d’empoisonneurs du vivant.

Alors, ils s’inventent des lois pour tenter de donner un caractère légal à leur œuvre … n’ayant pas à répondre de leurs méfaits, écocides … crimes de lèse humanité.

https://www.conseil-etat.fr/actualites/actualites/neonicotinoides-pour-les-betteraves-sucrieres-leur-autorisation-temporaire-pour-2021-decoule-de-la-loi