Porté par la demande de la Chine, le marché mondial de l’hydrogène vert connaît une croissance rapide. D’après un rapport de BloombergNEF, les capacités de la filière devraient doubler cette année.

Le monde entier réfléchit à l’hydrogène

Déjà plus de 40 pays ont élaboré une stratégie en matière d’hydrogène. « Plus de 90 projets sont prévus dans le monde pour utiliser l’hydrogène dans l’industrie. Les producteurs d’électricité ont presque doublé la capacité prévue de leurs turbines à hydrogène depuis janvier. Nous nous attendons à ce que cette dynamique se poursuive dans les mois à venir » 

« il faudra que le prix du CO2 atteigne au moins 100 dollars par tonne d’ici à 2030 pour inciter à l’adoption de l’hydrogène. Aucun pays ne pratique un tel prix aujourd’hui, et nous prévoyons que seuls trois marchés atteindront ce niveau avant 2030 : le Canada, l’UE et le Royaume-Uni.

https://www.h2-mobile.fr/actus/marche-hydrogene-vert-prend-ampleur/

Attention, c’est du lourd !

(non, toujours pas pour le « bio »_methane, non !)

Hyzon Motors et Chart Industries vont développer un véhicule utilitaire lourd alimenté à l’hydrogène liquide et doté d’une autonomie de près de 1 000 miles (1 609 kilomètres).
 
Hyzon, constructeur américain de poids-lourds et bus à hydrogène, multiplie les annonces ces dernières semaines. Signature d’un accord avec Total Energie en Europe

https://www.h2-mobile.fr/actus/hyzon-chat-camion-hydrogene-liquide-autonomie-record/

Sympathique !

Bon, oui, non pas pour le « bio »-méthane, on en convient !

L’Université Bretagne Sud va concevoir un prototype d’électrolyseur à bas coût afin de le rendre accessible aux particuliers. Ces derniers pourront ainsi produire leur propre hydrogène chez eux et stocker le surplus d’énergie, issu par exemple de panneaux solaires en été.

https://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/articles/un-electrolyseur-low-cost-en-cours-de-developpement-pour-les-particuliers-95299/

Uffffff, sale temps pour le « Bio »-méthane et le « Bio »-GNV. Principe qu’on nous a vendu comme bio, mais qui est, évidemment, considérée comme gaz à effet de serre par la Commission européenne.

Ne doutons pas que les lobbies de la FNSEA et d’ailleurs sont déjà à la tâche pour arrêter cela !

Si elle doit encore être discutée au Parlement européen et en Conseil des ministres avant d’être définitivement adoptée, la proposition est particulièrement redoutée dans la mesure où elle interdit très largement les motorisations thermiques. Sont ainsi concernés les hybrides et l’ensemble des biocarburants (E85, GNV) qui, malgré des bilans favorables en approche ACV, ne figurent pas parmi les véhicules zéro émission dans une approche du réservoir à la roue. Au final et sous réserve que le texte soit adopté, seules deux technologies subsisteront en 2035 : l’électrique à batteries et l’hydrogène.

https://www.h2-mobile.fr/actus/europe-strategie-zero-emission-favorable-hydrogene/

Materia Nova développe un nouveau procédé de production d’hydrogène grâce à la pyrolyse plasma dite hybride du méthane. Dès 2022, cet institut de recherche belge souhaite construire un pilote pré-industriel en s’alliant avec des partenaires industriels.

Ce n’est que de l’hydrogène « turquoise », mais l’objectif, l’hydrogène vert (et l’adieu au « gris »), est en bonne voie …

https://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/articles/une-nouvelle-technologie-de-pyrolyse-plasma-du-methane-pour-produire-de-lhydrogene-94830/

Sale temps pour les « bio-gaziers » qui défigurent et polluent nos campagnes … Leur « bio »-méthane, c’est plus l’avenir !

L’hydrogène d’origine renouvelable va coûter de moins en moins cher et devenir compétitif face à l’hydrogène d’origine fossile, et même, dans certains cas, face au gaz naturel, selon une étude publiée ce mercredi 7 avril.

L’hydrogène dit « vert » est produit par électrolyse de l’eau en utilisant de l’électricité d’origine renouvelable (éolienne, solaire ou hydroélectrique). Sous cette forme, ce gaz aux multiples usages reste encore très cher à produire. Mais BloombergNEF, centre de recherche dédié à la transition énergétique, a revu à la baisse ses prévisions de coûts pour l’avenir, en raison de la chute attendue des prix de l’électricité solaire.

https://www.sudouest.fr/international/l-hydrogene-vert-va-devenir-moins-cher-que-les-energies-fossiles-selon-un-rapport-1992034.php

Et, pendant ce temps, nous, en France on veut faire de l’hydrogène avec du nucléaire. Ah, oui, et convertir l’agriculture intensive à la production de méthane que, pour l’occasion, on appelle « Bio »-méthane, pour faire plus mieux … Et tout ça en se grattant le scrotum d’une main, pendant qu’on se cure le nez de l’autre !

Le gouvernement danois a approuvé le projet de construction de deux îles énergétiques qui produiront non seulement 4 GW d’électricité, mais aussi de l’hydrogène vert destiné aux secteurs de la navigation, de l’aviation, de l’industrie et du transport lourd. Un mois plus tard, le géant allemand Thyssenkrupp a annoncé qu’il allait travailler avec la société énergétique allemande Steag sur une usine d’électrolyse de l’hydrogène de 500 MW destinée à alimenter la production d’acier. 

https://www.h2-mobile.fr/actus/bill-gate-soutient-nouveau-procede-hydrogene-vert-low-cost/