Selon une agence américaine, le niveau de dioxyde ce carbone dans l’air est 50% plus élevé qu’avant l’ère industrielle. Un sombre record.

Encore une mauvaise nouvelle en provenance du front climatique. La concentration de CO2 dans l’atmosphère a atteint en mai un niveau 50 % plus élevé que durant l’ère préindustrielle, et jamais vu sur Terre depuis environ 4 millions d’années, a alerté vendredi l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique (NOAA).

Le réchauffement climatique causé par les humains, notamment via la production d’électricité à l’aide d’énergies fossiles, les transports, la production de ciment ou encore la déforestation, est le responsable clair de ce nouveau plus haut, a souligné l’agence américaine.

Ces mesures sont effectuées à l’Observatoire solaire de Mauna Loa à Hawaï, idéalement situé en hauteur, sur un volcan, ce qui lui permet de ne pas être influencé par une pollution locale. Le mois de mai est généralement celui qui enregistre un taux de dioxyde de carbone le plus élevé chaque année. Ainsi, lors du mois dernier, la barre des 420 parties par million (ppm), unité de mesure utilisée pour quantifier la pollution dans l’air, a été franchie. En mai 2021, ce taux était de 419 ppm, et en 2020, de 417 ppm.

«Des niveaux que notre espèce n’a jamais connus»

Avant la révolution industrielle, le niveau de CO2 se maintenait de façon constante autour de 280 ppm, et ce durant les quelque 6 000 années de civilisation humaine l’ayant précédée, selon la NOAA. Le niveau atteint aujourd’hui «est comparable» à ce qu’il était il y a «entre 4,1 et 4,5 millions d’années, lorsque les niveaux de CO2 étaient proches ou au-dessus des 400 ppm», a déclaré l’agence dans un communiqué. A l’époque, le niveau de la mer était de 5 à 25 mètres plus élevé, assez pour que de nombreuses grandes villes actuelles se trouvent sous l’eau. Et de larges forêts occupaient des régions de l’Arctique, selon des études.

La campagne pour les législatives est lancée, placée sous le signe du climat. Chaque parti revendique sa fibre écolo, et tout aspirant député doit désormais se parer de ses plus beaux atours verts. Réelle conviction ou beau discours ? Reporterre a voulu gratter ce vernis en s’intéressant au passif des différents partis. Car beaucoup disposaient déjà d’élus au sein de l’Assemblée nationale sortante. Ont-ils défendu, ou non, des politiques climatiques ambitieuses ? Ont-ils porté, ou pas, la protection du vivant ?

« Il y a eu quelques petits pas assez anecdotiques, de vrais reculs et énormément de blabla, résume, amer, Clément Sénéchal, de Greenpeace. La ratification du Ceta, la réautorisation des néonicotinoïdes, la baisse des impôts de production, les coupes dans les effectifs des fonctionnaires de l’environnement… sur tous ces plans, on a reculé. » Plus précisément, « la majorité présidentielle n’a pas fait le boulot sur l’écologie ». Avec 267 membres, le groupe de La République en marche (LREM) était en effet de loin le plus nombreux. En ajoutant leurs alliés du Modem et du groupe Agir ensemble, les députés macronistes dépassaient donc largement la majorité absolue (289 députés). De quoi leur laisser des coudées franches pour imposer ou refuser les mesures écolos débattues.

Lire l’article …

https://reporterre.net/Avions-poules-en-cage-pesticides-ce-qu-ont-vote-les-deputes-sous-Macron

Inspirés des militants d’Extinction Rebellion, les membres de Scientist Rebellion vont s’essayer à la désobéissance civile à l’occasion d’un nouveau rapport du Giec. Leurs actions vont durer toute la semaine dans vingt pays.

Puisque les multiples rapports, tribunes, appels à agir n’ont pas suffi, ils passent à la vitesse supérieure. À partir de cette semaine, des scientifiques d’une vingtaine de pays réunis au sein de Scientist Rebellion prévoient des actions de désobéissance civile pour souligner l’urgence à agir pour le climat.

Le début de leur campagne se cale sur la publication prévue lundi du rapport des experts climat de l’ONU (Giec) sur les solutions pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Il s’agit du dernier de trois volets importants qui résument les connaissances scientifiques.

Lire l’article

https://www.liberation.fr/environnement/climat/climat-a-partir-de-lundi-des-scientifiques-entrent-en-rebellion-20220403_E5ZLBMM4RZDWNKHZB767JAMNNQ/

Le système alimentaire dominant actuel, fondé sur l’exploitation intensive des ressources, épuise justement les ressources naturelles de la planète et accélère la perte de biodiversité, ainsi que la dégradation des sols.

Selon des experts, plus d’un tiers des terres arables de la planète ont été perdues au cours des quatre dernières décennies.

=> La réponse des « agriculteurs » ? « Après moi le déluge ».

«Il y a ce grand mythe dont nous devons nous débarrasser: que l’agroécologie est un type de travail démodé et rétrograde que nos grands-pères ont fait et qui n’est pas productif.

Ce n’est pas vrai, l’agroécologie est une approche moderne qui intègre les dernières recherches scientifiques et le savoir-faire sur la façon de gérer les interactions entre les plantes et les ravageurs, par exemple.»

Source : https://www.heidi.news/sante/l-agroecologie-au-coeur-d-une-bataille-acharnee

Alors que le rôle des énergies fossiles dans le réchauffement climatique ne fait plus aucun doute, l’Europe s’apprête à dépenser 104 milliards d’euros pour développer de nouveaux projets gaziers, d’après les calculs du consortium Investigate Europe. En cause, surtout, un jeu d’échecs géopolitique et des gestionnaires de réseaux surestimant la demande européenne en gaz.

Les mafias qui nous gouvernent, sont comme ça !

https://www.mediapart.fr/journal/economie/101120/entre-geopolitique-et-lobbying-le-grand-echiquier-du-gaz-europeen?onglet=full

L’eurodéputé français s’est lancé mercredi dans une grève de la faim pour qu’une taxe sur les transactions financières soit instaurée à l’échelle de l’Union européenne, ainsi qu’un plan plus ambitieux sur le climat.

https://www.liberation.fr/planete/2020/10/30/pierre-larrouturou-en-greve-de-la-faim-macron-ne-veut-pas-que-l-ue-taxe-les-speculations_1803881