Un essaim d’abeilles résulte de la division d’une colonie. C’est la façon que la nature utilise pour permettre la perpétuation de l’espèce en cherchant à l’enrichir du point de vue génétique. L’essaim est donc une colonie en transit à la recherche d’un lieu où construire sa « maison » pour se développer.

cof

Or plus de 50% des essaims sont condamnés. Une mauvaise météo, trop de temps à trouver un lieu adéquat, choix d’un mauvais emplacement, famine, froid en hiver … Tout ceci venant s’ajouter au varroa, au frelon asiatique … Aux pesticides, surtout, qui les affaiblissent, les abeilles, les empoisonnent directement ou a travers leur miel ce qui, lorsqu’elles consomment une partie empoisonnée des provisions, tue les « abeilles d’hiver » (chargées, avec la reine, du redémarrage de la colonie à partir de février).

L’abeille est en danger de disparition. Elle n’est pas dangereuse, si on la laisse tranquille, et est indispensable à la pollinisation de beaucoup de plantes, de légumes, de fruits …

C’est pour l’aider que j’exerce, gratuitement, la fonction de cueilleur d’essaims à Coulombs et environs (jusqu’à 30 ou 40 km, disons).

Appelez-moi si vous voyez un essaim se poser (en fait, vous l’entendrez arriver -et repartir-, plutôt que de le voir : Cela fait un peu le bruit d’un avion !) ou s’il est déjà posé, c’est une « grappe » très calme de plusieurs kg d’abeilles (entre 20.000 et 40.000 abeilles) avec quelques abeilles virevoltant autour, qui attend que les éclaireuses reviennent avec des « propositions » de lieux où aller s’installer.

N’hésitez pas à communiquer mes coordonnées à vos amis, et contacts.

Aidons-les … Aidons-nous !

Antonio Rodriguez

La nocivité des néonicotinoïdes n’est plus à démontrer, estime le toxicologue expert de ces molécules Jean-Marc Bonmatin. Il revient sur plus de 20 ans de recherche sur le sujet, et craint que le projet de loi introduisant des dérogations à leur interdiction permette leur retour dans les champs

https://reporterre.net/Neonicotinoides-Les-preuves-scientifiques-de-la-catastrophe-n-ont-cesse-de-s-accumuler