Devoir expliquer quelque chose d’aussi évident, d’aussi ancien, que l’auto-fertilité prouve combien ont été néfastes les politiques ayant abouti l’agro-industrie et où elles nous ont menés.

L’agriculture chimique, présentée, et c’est un comble, comme l' »agriculture traditionnelle », n’est plus de l’agriculture, et les tâcherons épandeurs de produits phytosanitaires qui empoisonnent tout et tous, accros au labourage profond avec leurs gros tracteurs, ne sont plus des agriculteurs. Ce sont des stérilisateurs, des « désertificateurs », pollueurs dans le meilleur des cas … empoisonneurs dans le pire.

Le gros hic, c’est que ce type de méga-équipement pousse à une logique productiviste, comme l’agriculture qu’il sert, avec un objectif d’abord énergétique, comme en Allemagne.

L’outil génère ses propres enjeux. Il faut alimenter en continu l’usine, tout en maintenant un délicat équilibre à la décomposition organique. Fumier et lisier ne fonctionnent pas seuls. Il faut leur ajouter des cultures intermédiaires — avoine, orge, voire maïs —, plantées dans le seul but de nourrir le processus de production du gaz.

D’où le danger de changer l’usage des sols en remplaçant des cultures alimentaires par des cultures énergétiques, la terre qui gaze remplaçant la terre qui nourrit«Trop de végétaux qui ne sont pas des déchets alimentent les méthaniseurs» note la Confédération paysanne.

https://reporterre.net/Methanisation-la-fuite-en-avant-de-l-agro-industrie

En effet, les projets se multiplient partout en France et les oppositions fleurissent également, souvent par crainte d’une hausse du nombre de camions en circulation et des odeurs. Mais pas que. À l’image d’une poignée de maires de Seine-et-Marne, favorables à l’installation d’un méthaniseur mais pas à l’épandage du digestat

https://reporterre.net/la-methanisation-l-usine-a-gaz-qui-seduit-les-gros-agriculteurs

L’agroécologie, ou agro-écologie, est un ensemble de théories et de pratiques agricoles nourries ou inspirées par les connaissances de l’écologie, de la science agronomique et du monde agricole. Ces idées concernent donc l’agriculture, l’écologie, et l’agronomie, mais aussi des mouvements sociaux ou politiques, notamment écologistes1,2. Dans les faits, ces diverses dimensions de théorie, pratique et mouvements, s’expriment en interaction les unes avec les autres, mais de façon différente selon les milieux ou régions2.

Wikipedia

Alors que les pseudo-agriculteurs adeptes de l’agrochimie, dont les produits et pratiques tuent leurs propres sols, empoisonnent notre eau, la planète, nous, nos enfants, eux-mêmes, la faune et la flore … des scientifiques ont, depuis longtemps, tiré la sonnette d’alarme …

Écoutez Claude et Lydia Bourguignon, c’est, juste, incroyable …