Comme cela nous a été récemment rappelé par notre Maire Catherine Boudot, nous avons jusqu’au 29 octobre 2021 pour communiquer nos remarques et commentaires à la mairie. Voici l’email reçu:

Madame, Monsieur,

Nous vous remercions de votre présence le 29 septembre 2021 à la réunion de concertation préalable concernant le projet éolien.

Nous vous rappelons que vous avez la possibilité de venir déposer en mairie, vos remarques et commentaires, sur ce projet.

Un registre , ouvert à tous, est à votre disposition, jusqu’au 29 octobre 2021.
heures ouvertures au public lundi 8h30 – 13h. Mercredi 9h – 12h. Vendredi 13h30 – 19hVous pouvez également nous transmettre ces remarques et commentaires sous forme de mail à l’adresse de ce mail reçu et jusqu’au 29 octobre 2021.

Bien à vous

Catherine BOUDOT – Maire

Nous comptons publier un article étendu, sur le sujet, mais sommes un peu en retard. Du fait de l’urgence, nous nous joignons à la municipalité pour demander à tous de communiquer questions, remarques et commentaires au plus tôt.

Nous considérons, pour notre part, indispensable que soit pratiquée une étude d’impact du fait, notamment, de l’existence sur notre territoire et dans des territoires voisins (Vendrest, Ocquerre …) de zones spécifiquement intéressées par la biodiversité (Natura 2000 et ZNIEFF -Zone Naturelle d’intérêt écologique, Faunistique et Floristique-) et particulièrement voisines de la zone prévue pour l’implantation du parc éolien !

Nous nous basons notamment sur des études qui nous semblent particulièrement alarmantes, auxquelles certaines initiatives se réfèrent, et que nous serions bien avisés de copier !

Extraits :

Il est avéré que les chiroptères sont particulièrement sensibles aux éoliennes et qu’ils en sont , de loin , les principales victimes avec une mortalité très élevée.

Ces minuscules mammifères , pourtant tous protégés par la loi , extrêmement utiles à la biodiversité , auxiliaires précieux de l’agriculture ,( au point que des naturalistes les qualifient d’espèces super-patrimoniales ) voient leurs effectifs s’effondrer dramatiquement.

Certaines espèces ( dont plusieurs sont présentes sur le site de Liglet [et sur le site de Coulombs-en-Valois, NDLR]), ont désormais le statut de « vulnérable « ou de « quasi-menacé » , ce qui signifie qu’elles sont en voie
d’extinction.

L’urbanisme , la détérioration de leur milieu naturel par les pratiques de l’agriculture intensive , expliquent bien entendu cette perte d’effectif. S’ajoute maintenant le danger éolien ainsi que le souligne une multitude de rapports et d’études.

« Les chauves-souris sont victimes de collisions avec les éoliennes ou de barotraumatismes. Cela a été prouvé par de nombreux cadavres retrouvés au pied des éoliennes qui présentaient des blessures incluant des ailes cassées ou amputées, des crânes écrasés, des colonnes vertébrales brisées, et des lacérations graves. Le premiers
cas répertorié date de 1972 en Australie mais la problématique a surtout été étudiée à partir de la fin des années 90 et montre que les collisions directes avec les pales sont régulières.

Le barotraumatisme, autre cause de mortalité engendrée par les éoliennes, a été mis en évidence plus tardivement. Il s’agit d’un phénomène causé par un changement rapide ou excessif de pression qui se produit à proximité des pales des éoliennes, autour du rotor ou entre la pale et le mât. Ce phénomène engendre des lésions tissulaires internes mortelles dans les structures qui contiennent de l’air. Le barotraumatisme touche donc les poumons et
provoque des hémorragies pulmonaires occasionnant des ruptures des tissus alvéolaires ou encore des oedèmes(1). Ainsi la pression, engendrée par le passage d’une pale, est souvent létale pour les chauves-souris . » Extrait rapport Heitz-Jung ( Ecosphère ) ,

Ce même rapport de 2016 indique que 250 000 chauve-souris sont tuées chaque année en Allemagne par les éoliennes d’après une étude d’envergure . Ce qui donne la mesure des dégâts !

 https://www.vienne.gouv.fr/content/download/18215/114333/file/Obs_Giraud.pdf

Il convient de rendre publiques ces informations, ces études, pour que ceux qui prennent et prendront part à ce projet ne puissent se protéger derrière leur ignorance ou une bonne foi, souvent plus ou moins simulée.

https://www.revolution-energetique.com/eolien-est-il-vrai-quil-est-intermittent-et-que-le-foisonnement-nexiste-pas/

L’autre jour, à la réunion avec Intervent Dhuisy), de gros malins ne savaient parler que de ce sujet … Façon poule qu’a trouvé un couteau. Ils n’ont réussi qu’à nous faire perdre du temps (Les gars d’Intervent, pendant ce temps, buvaient du p’tit lait).

Ces gros malins auraient mieux de prendre connaissance de ce genre d’articles …

Nous avons placé les dates à retenir sur un calendrier partagé.

En dehors des réunions, un registre sera disponible pendant toute la durée de l’enquêtem en mairie de Duisy, et consultable aux horaires d’ouverture habituels (les lundis de 8h30 à 12h30 et les vendredis de 13h à 18h)

https://www.intervent.fr/coulombs-en-valois-et-dhuisy

La page web d’Intervent, qui fait état d’études comme s’il en pleuvait, nous informe sur l’emplacement exact du parc éolien. Nulle part il n’est fait mention que les éoliennes seraient toutes proches de la zone Natura 2000 FR1102006 – BOIS DES RÉSERVES, DES USAGES ET DE MONTGÉ (voir cartographie). Il n’est fait mention d’aucune étude sur l’impact qu’auront les éoliennes, et notamment leur bruit continu et les infrasons, sur la faune menacée et protégée1 de cet habitat (Sonneurs à ventre jaune), faune qui a justifié la création d’une zone Natura 2000 !

Présentée comme une solution « verte » de production d’énergie (oui, c’est très tendance … comme pour le « Biogaz », ou « Biométhane » !) n’est-il pas étonnant que soit ainsi ignorée l’existence d’une zone, de catégorie européene et reprise par l’Inventaire National du Patrimoine Naturel (INPN) ?

Vu que nous ne sommes pas moins que le crapaud Sonneur à ventre jaune de la zone Natura 2000 mentionnée, peut-on savoir à combien de décibels les habitants de Coulombs et de Dhuisy peuvent craindre d’avoir à supporter les jours et nuits de vent « défavorable » du fait de l’activité CONTINUE des éoliennes ?

Quelle incidence ces nuisances (visuelles et auditives) auront-elles sur le prix de nos bien immobiliers … Qui, le cas échéant, les prendra en charge ? Il ne semble pas, non plus, que la foultitude d’études d’Intervent aborde ce sujet.

Le paragraphe « Rencontre des propriétaires de terrain et enquête de servitudes » nous informe sur l’acceptation des propriétaire terriens (ça, on s’en doutait un peu). Mais il est fait mention de l’acceptation de tous les acteurs publics et privés concernés … Avec une réserve, toutefois : « Sur les différentes réponses reçues, seule la Direction Générale de l’Aviation Civile n’a pas encore répondu. », avançant « Toutefois le projet est en dehors des servitudes connues.« .

Il ne semble pas que ce soit le cas …

  • Les possibilités d’implantation des éoliennes désormais fortement réduites à la demande du ministère des Armées […] Pour installer des éoliennes à moins de 70 kilomètres d’un radar militaire, il faudra désormais l’autorisation du ministère des Armées. (source : Francetvinfo)
  • Les militaires quittent le « radar » … Mais le radar reste. On parle du radar de Chambry/Penchard-Monthyon, situé à 28 km par la route de Coulombs en Valois. (source : Le Parisien)

MAIS IL Y A PLUS !

  • Éoliennes : le Sénat vote un droit de veto pour les maires, malgré l’opposition de Barbara Pompili
  • Lors de l’examen en première lecture du projet de loi climat et résilience, les sénateurs ont adopté un amendement LR prévoyant une délibération du conseil municipal sur les projets d’implantation, avec aussi la possibilité de le soumettre à un référendum local. (source: Actu Orange)

NB : On pourrait avancer, qu’avec les résultats du premier tour des élections régionales, les choses n’aillent pas en s’arrangeant, pour les pros du business de l’éolien …

Si ces évènements sont récents, on peut néanmoins s’étonner qu’ils ne soient pas repris sur le site d’Intervent, au moins comme réserves … On est tout de même dans le cadre d’une enquête publique, que diable !

  • Ne semble-t-il pas comme la moindre des prudences d’attendre qu’aboutissent toutes ces procédures avant de continuer cette enquête publique ?


1 - Arrêté du 19 novembre 2007 fixant les listes des amphibiens et des reptiles protégés sur l'ensemble du territoire et les modalités de leur protection

Contrairement à ce qui s’est passé avec le projet de méthanisation, mené en catimini, cette fois nous sommes tenus officiellement au courant et dans les temps.

  • Note d’information
Note d’information de Mme le Maire

L’on apprend donc l’existence du projet d’implantation, initié durant le précédent mandat par la Société Intervent, de quatre éoliennes au total dont trois sur notre commune.

Faisant suite à cette note d’information, nos élus se sont prononcés contre le projet lors du dernier conseil municipal (juin).

Dans le cadre de l’enquête publique, la société Intervent nous recevra en mairie de Dhuisy pour présenter le projet (pendant le mois de juillet, oui, c’est plus simple, pendant les vacances !). Nos élus nous demandent de leur communiquer nos observations, qui devront être déposées avant le 6 juillet sur le site web d’Intervent.

  • Avis de concertation préalable
Avis de concertation préalable
  • La période de concertation est du lundi 7 juin au mardi 6 juillet 2021.
  • Il est possible de communiquer nos questions par email (c’est de pure forme, bien-sûr)
  • On nous communique le lien du projet, chez Intervent : https://www.intervent.fr/coulombs-en-valois-et-dhuisy

Il semble vraiment que les propriétaires terriens du coin aient décidé de nous pourrir la vie !

C’est, maintenant, un projet d’installation d’éoliennes qui va s’ajouter à l’unité de méthanisation pour porter atteinte à l’écologie (*), la biodiversité (*), le paysage (*) et, en définitive, au prix de nos biens immobiliers (*) !

(*) Nous mettrons ici les différents avis sur le paragraphe qui précède …

Le Conseil municipal de Coulombs-en-Valois est contre ce projet, de même que les communes environnantes et la communauté de communes … exception faite de celle de Dhuisy, où, précisément, habite le porteur de projet et propriétaire des terres concernées (terres qui, elles, se trouveraient sur la territoire commune de Coulombs :-/ )

Une pétition contre ce projet est d’ores et déjà, en cours mais, en plus de tous les arguments qui sont mis en avant contre ces type d’engins qui, au même titre que les méthaniseurs, n’ont d’écologique que le nom, peut-être que deux informations récemment publiées vont pouvoir nous aider contre cette nouvelle folie … il appartiendra à chacun de prendre ses responsabilités et, au moins, de signer la pétition !

  • Première info

Une nouvelle réglementation va limiter l’installation d’éoliennes dans un rayon de 70 kilomètres autour des radars militaires, a appris franceinfo dans un document d’instruction du ministère des Armées daté du 16 juin, qui entre en vigueur le 18 juin. Pour les défenseurs de l’éolien, il s’agit là d’un moratoire qui ne porte pas son nom, la zone permettant d’installer des éoliennes étant de facto fortement réduite.

Source: Francetvinfo
  • Deuxième info : Il y a une installation de radars militaires à … Chambry, soit, à 28 km de Coulombs-en-valois !!!

[…] Ce sera chose faite avec le réseau Socrate, technologie ne nécessitant plus aucun personnel. « Les hommes seront mutés ailleurs, explique Michel Scudler, chef de la station, mais le radar continuera son activité. » Se composant de trois bâtiments surplombés de deux pylônes de 43 et 33 mètres de hauteur, la base abrite des installations techniques radio et une centrale électrique qui lui valent un classement au répertoire n o 1 des points sensibles nationaux.

Source : LE Parisien

Si, pour les défenseurs de l’éolien, « il s’agit là d’un moratoire qui ne porte pas son nom », nous ne doutons pas que nos élus, mettent cette procédure dans la boîte à outils des arguments et procédures contre ce projet …